Passer du statut de salarié à celui de consultant : les conditions pour réussir (Club Pro'Pulser EM Lyon - 20.09.2017)

De gauche à droite : Klaus Hedeggard, Frédéric Cimetta, Delphine Guyard-Meyer, Antoine Bonell et Nicolas Job

Plusieurs sympathisants du B'n'B (Klaus Hedegaard, Frédéric Cimetta, Annick Gutmann) font partie du club "Pro'Pulser" qui s’adresse aux plus de 50 ans, diplômés de l’EM Lyon Business School en cours de démarrage d’une activité de consultant, prêts à venir chercher auprès d’anciens qui ont connus le même parcours, conseils et aide. Il s’inscrit dans la lignée de l’EM Lyon Business School qui vise à favoriser une « employabilité à vie » des alumni.

 

Le 20 septembre dernier, Patrick Ducher, coordinateur du B'n'B, a été invité à une table ronde intitulée "Passer du statut de salarié à celui de consultant : les conditions pour réussir". Cette table ronde a rassemblé autour de Nicolas Job (PGE promo 1976) 3 personnes ayant évolué du salariat au conseil : Klaus Hedegaard (expert en amélioration continue), Delphine Guyard-Mayer (Cabinet Conseil en Ressources Humaines) et Antoine Bonell (Consultant formateur en management et GRH). Les échanges ont été passionnants, car basés sur des questions concrètes de la salle émanant d'une quarantaine de personnes, le tout animé de main de maître par Frédéric Cimetta.

Les questions :

  • Quelle structure adopter ?
  • Quel mode de facturation ?
  • Comment identifier de futurs clients ?
  • Comment gérer l’incertitude ?
  • Comment définir le contenu de son offre ?
  • Quelle est la bonne posture du consultant ?
Télécharger
EM Lyon : Club Pro'Pulser "La posture du consultant" (20-09-2017)
Compte-rendu de la conférence "La posture du consultant"
EM Lyon_Club Pro'Pulser_La posture du co
Document Adobe Acrobat 627.9 KB

Pique-nique d'été du B'n'B (parc de la Tête d'or, 06.07.2017)

Que des bonnes nouvelles annoncées lors du pique-nique du B'n'B organisé à l'initiative de Pascale et Arnaud devant les serres du parc de la Tête d'or ! Avec : Florence Clément-Dietrich, Pascale Collet, Patrick Ducher, Laurence Nicvert, Sylvie Péquigniot

Michel Martinez, Yves Le Gal, Arnaud Chambert-Protat, François Briat, Jérôme Pérusat, Frédéric Cimetta. Photo de Pauline Désormière. Sont également passés : Klaus Hedegaard et Pascal Perez

  • Florence poursuit une mission en portage salarial.
  • Pascale a âprement gagné un CDI à la CCI régionale
  • Laurence s'est lancée dans une formation SAP
  • Sylvie a terminé une mission dans un cabinet d'architectes
  • Michel a trouvé une mission pour l'été chez Veolia et va étudier un temps partagé
  • Yves poursuit une mission
  • Arnaud et Patrick travaillent en collaboration sur le livre commémoratif d'une école.
  • François a effectué sa prise de poste cette semaine dans un "Labex" pour travailler sur des problématiques urbaines
  • Jérôme reste actif dans sa société
  • Frédéric vient de monter une entité de consulting en partenariat avec plusieurs personnes de l'EM Lyon
  • Klaus poursuit des missions en amélioration continue
  • Pascal est investi dans de multiples initiatives : webtv consacrée aux éco-quartiers, partenariats startup en Afrique, actions alimentaires caritatives

Discussions spontanées, networking improvisé, convivialité, c'est ça le B'n'B !


Etre occupé, être efficace, ou les deux ? (Jacques Pommier au B'n'B le 21.11.2016)

Le B'n'B a eu le plaisir d'accueillir le conférencier, médiateur et fondateur de l'académie du Ménagement Jacques Pommier, venu voir comment des cadres en transition et des neo-consultants s'y prenaient pour partager de façon informelle des pratiques et problématiques communes afin de rechercher des employeurs ou des clients. Jacques a ponctué nos échanges de remarques éclairantes. À 78 ans, il est plus pertinent que bien des consultants juniors. Voici un pot-pourri de ses commentaires :

  • Les gens équilibrés sont plus difficiles à manipuler. Un recruteur, un manager cherche toujours un angle d'attaque, de contrôle. Il faut avoir une mentalité d'entrepreneur tout en étant salarié.
  • Essayez de positiver les points noirs éventuels de vos CV. C'est le syndrome de l'œil de verre : on se met nos propres barrières et on demande à un recruteur d'embaucher un borgne. On se met la main sur l'œil pour se cacher des choses au lieu de retourner le problème à son avantage
  • La médiation a énormément d'avenir et peu de présent : plutôt que de faire appel à deux avocats, les entreprises (et salariés en partance) feraient mieux de dialoguer.
  • On fait peur quand on parle de la réalité. À nous de rassurer un employeur (ou un client). Il y a des jobs pour qui bosse dans sa catégorie
  • Quand j'ai fondé Nouvelle Donne, j'ai souvent aidée des gens qui se questionnaient beaucoup. Et j'ai dénoué de nombreuses situations en les observant dans leur sphère privée. Par exemple, j'avais invité cet homme à diner en compagnie de sa femme. Il se trouve qu'il avait toujours suivi l'avis de sa femme mais, sur un mot dans la discussion, il est rendu compte que la carrière qu'il suivait n'était pas la bonne et qu'il allait "regarder à travers une autre fenêtre".
  • Un job, ce n'est pas que des compétences et des tâches, c'est aussi une personnalité. Le diplôme ne fait pas tout. Trop souvent, les enfants font des études pour faire plaisir à leurs parents ; après l'obtention, ils se disent qu'ils peuvent enfin faire ce qu'ils peuvent, c'est absurde car c'est là que tout commence.
  • On a toujours le droit l'erreur, même les seniors. Notre expérience est côté à l'argus. Dites-vous que vous ne vendez pas vos compétences, mais que vous apportez des solutions à des situations données (exemple : "je fais le boulot que le patron n'a pas le temps de faire pour que celui-ci puisse se consacrer à son vrai métier").
  • Le bon coin propose plus d'offres que Pôle Emploi !
  • Travailler sur un projet est une clé de motivation : il faut devenir propriétaire de son emploi. S'envisager comme un samouraï qui va louer son sabre à un employeur/client. À 50 piges, j'ai été viré de mon poste. J'ai eu envie d'exercer trois métiers différents. Ça faisait peur en termes de salaire. Par contre, quand j'ai proposé 3 activités en temps partiel, c'est passé beaucoup plus facilement.
  • Nous sommes comme les intermittents du spectacle et ça va devenir la norme. Il ne faut plus rechercher une fonction mais (dé)montrer ce qu'on sait faire, notre capacité à résoudre des problèmes. Nous sommes tous des consultants.
  • Pour défendre une offre/une compétence, mieux vaut ne pas être trop analyste dans sa présentation. Éviter de s'appesantir sur le passé, parler du futur car c'est ce qui donnera un angle de réflexion pour un interlocuteur, souvent pressé. Il ne faut pas être trop intelligent, ni trop commercial, ni vouloir placer tous ses arguments à tout prix sous peine de lasser ou de faire peur. Il faut séduire, pas convaincre absolument.
  • J'ai marqué le mot "empathie" dans ma serviette et je le regarde chaque fois que je me sens partir trop loin dans une discussion. Déjà, il faut toujours demander de combien de temps on dispose avant de commencer à échanger.
  • Anecdote : le succès d'un réseau est totalement aléatoire. Une connaissance secrétaire de direction a subi le syndrome des cinq mois (découragement en dépit de recherches poussées). Elle avait parlé de sa situation à sa femme de ménage. Celle-ci a croisé dans son entourage une personne qui recherchait ce poste. Elle a aidé sa patronne à trouver le job en faisant la mise en relation.

La bonne ambiance , ça se décide !  (conférence La Mache, 08.11.2016)

Jacques Pommier n'est pas un conférencier comme les autres. Ayant dépassé l'âge de la retraite, il aurait pu se contenter de faire du jardinage ou du roller (une passion qu'il pratique près de Thonon). Au lieu de ça, il a décidé de partager sa longue expérience de dirigeant, de consultant et de médiateur auprès d'associations et d'institutionnels à travers des conférences telles que "Négocier avec un imbécile heureux", " Naissance vie et mort des métiers", " ou encore "Quand les robots tiquent" : La période de transition où humains et robots se partageront les responsabilités dans l'entreprise". Il est également membre de l'académie du "Ménagement".

 

Le bonhomme est un brin provoc'. Se targuant de n'avoir lu aucun livre et d'avoir détesté l'école, son point de vue est le résultat d'une observation rigoureuse de situations vécues en entreprise et durant sa carrière de consultant indépendant. Sous une apparence pateline et un phrasé rigolo (oui, il use parfois de gros mots et de bons mots), Pommier n'est pas naïf et prône un pragmatisme éclairé.

 

En ces temps de morosité, la bonne humeur, le bien-être au travail ou, pour reprendre le jargon officiel la "QVT" (Qualité de Vie au Travail) se doit d'être le fruit d'une concertation de tous les acteurs de l'entreprise, ce qui n'est pas simple. Comment jongler entre médiation, négociation consensus, ou compromis ? L'époque nécessite de plus en plus d'adaptabilité de la part des individus et tout le monde n'est pas outillé.

 

Selon Pommier, il est vital de créer les bonnes conditions d'écoute pour que chacun se sente bien dans son job, dans son activité, dans son environnement. Même si cela nécessite des départs concertés, des réorientations, des changements de carrières. La mise en œuvre d'un processus d'écoute et de concertation passe aussi par une phase d'incertitude qu'il faut accepter (il parle de "co-errance").

 

Quant aux jeunes de la Génération X (et la suivante), il  cite l'exemple de sa petite-fille qui se lamente d'avoir trouvé ... un CDI : "Tu te rends compte, j'ai peur de m'ennuyer !". Les entreprises doivent aussi s'adapter  à ces nouveaux comportements, ces habitudes parfois en décalage avec les formes traditionnelles d'emploi. A suivre...

 

Pas moins de 7 sympathisants du B'n'B ont assisté à cette conférence de Jacques Pommier "Une bonne ambiance ça se décide et se fabrique" qui s'est déroulée à Sup La Mache : de gauche à droite - Michel Martinez, Patrick Ducher, Laurence Goubier, Yves Kraus, Vanesssa Bazille, mais aussi Sandrine Adam et Annick Gutmann (grâce à laquelle nous avons été informés de l'événement)


Le sens créateur de bien-être en entreprise (Lab Humaninnov Waoup Shaker, 20.10.2016)

5 membres et sympathisants du B'n'B (Michel Martinez, Estelle Reynaud, Brigitte Terrier, Patrick Ducher et Virginie Ferraton ) ont participé au Lab Humaninnov le 20 octobre dernier au Campus René Cassin dont le sujet était “Le sens créateur de bien-être en entreprise”. La soirée était divisée en 3 moments :

- une séquence Inspiration avec les témoignages de Pierre-Marie Argouac’h (DRH groupe FDJ), Frédéric Roques, conférencier ex-Egis.

- Une séquence "Impulsion" avec trois présentations : Rémy Lasnet (chargé de mission santé au travail CFDT), Jérémy Lamri (responsable de la startup Monkeytie) et Philippe Guelpa-Bonaro (espace co-working La cordée)

- 4 ateliers étaient proposés durant la séquence "Action" : les espaces de travail, la motivation, le dialogue entre salariés/managers/partenaires sociaux et les rythmes de travail. Le but : co-construire des solutions concrètes duplicables et applicables en entreprise pour créer du sens et du bien-être au travail. Ces ateliers ont donné lieu à une "battle" de pitches et de tweets.

 

Bravo à Virginie qui faisait partie de l'équipe gagnante pour le projet traitant de l'organisation des futurs espaces de travail sans bureau, et le slogan "Sous le tipi tout se dit et sur le gazon on est moins con". Le scribe, quant à lui a eu le plaisir de coacher bénévolement l'équipe finaliste "Have a break, meditate" : 3 minutes pour réapprendre à vivre le moment présent, pour soi et pour les autres, ou comment s’investir à 100% avec les personnes avec lesquelles je travaille à l’instant T.

 

Une belle expérience dont le compte-rendu détaillé est consultable ci-dessous.

Télécharger
Lab Humaninnov 20 octobre 2016 - compte-rendu de Patrick Ducher
Le sens créateur de bien-être en entreprise, compte-rendu de Patrick Ducher
Lab Humaninnov_20 octobre 2016.pdf
Document Adobe Acrobat 945.4 KB

Quel impact à l'oral ? (atelier du 10.10.2016)

Le B'n'B était en configuration "atelier" ce lundi 10 octobre. Le principe : une thématique transverse susceptible d'intéresser le plus large nombre de participants, de faire venir ceux qui ne sont pas là / peuvent pas d'habitude, le tout si possible en mode participatif et collaboratif.

À l'initiative de Florence Bes, le thème retenu et mis en œuvre par Brigitte Terrier et Patrick Ducher était : "Quel impact lors d'une prise de parole en public, lors d'un RV pro, face à un recruteur) ? Comment jauger sa posture, surtout lorsqu'on ne se sent pas à l'aise pour s'exprimer "en live" ?


Le processus était simple : chaque participant devait noter les 3 impressions qu'il/elle souhaitait faire passer à travers une courte présentation orale de 3 minutes. Il n'était donc pas question de pitch commercial, mais bien de véhiculer "quelque chose".

Les animateurs ont donc demandé à chacun de prendre 10 minutes de réflexion pour noter sur un Post-It quelles caractéristiques (qualité, points forts, expertise, ...°) ils/elles avaient envie de faire passer dans un environnement professionnel (networking, entretien, intervention devant un groupe, ...). Mais au B'n'B, on apprend aussi la gestion de l'inattendu. Les animateurs ont demandé aux participants non pas de parler d'un sujet "pro" mais plutôt d'un livre, d'un film, d'une activité qui les a dynamisés, rendus heureux, leur donné du pep's et d'expliquer pourquoi.


Le but : faire parler les "tripes", car elles ne mentent pas en 3 minutes ! Certains y sont allés à reculons avec des résultats étonnants. Quand on est sincère dans ses propos, mêmes maladroits, l'émotion passe, des freins se lèvent et, parfois, une prise de conscience s'opère et certaines pensées limitantes sont oubliées. Une fois la bonne posture "conscientisée", il suffit de trouver la façon la plus naturelle de s'exprimer. Un participant s'est exprimé dans sa langue natale, le danois. Sans comprendre ses propos, le public a su comprendre ses intentions à travers la voix, la posture, la gestuelle et le regard.


Ressentir l'impact du "parler vrai", de l'authenticité dans ses prises de parole est inestimable, d'autant que le principe de la PNL mis en œuvre était bienveillant : les observateurs notaient sur un post-it "J'ai ressenti, j'ai aimé, je suggère". Chaque orateur est reparti avec une pochette et des retours personnalisés.

 

Étaient présents : Sandrine Adam, Anne-Marie Boissy, Patrick Ducher, Rémi Ginier, Klaus Hedegaard, Yves Le Gal, Michel Martinez, Julien Roblet, Brigitte Terrier, Marylène Vanden Eyden

Quelques retours :

Un petit mot pour dire que l'atelier de ce lundi m'a permis de voir que l'idée que je me faisais de parler à un auditoire est bien plus facile que ce que je l'imaginais.

De cet atelier il en est sorti, (pour moi) : une "capacité de faire" et "une crainte qui s'est envolée" ... C'est constructif de pouvoir tester les possibles. Merci aux gens du B'n'B de m'avoir permis de franchir ce pas.

Michel M.

 

D'abord, je vous remercie pour votre accueil au sein de votre groupe. J'ai beaucoup aimé l'atelier et bravo à Brigitte pour son naturel si formateur. Chouette, ce compte-rendu et la remise de votre "Chaud Doudou"! Cela a un sens, entre ceux de la concrétisation, mise en expérience, et, estime de soi. Sandrine A.

 


De retour du Lab Humaninnov (07.04.2016)

"Plusieurs membres du B’n’B lauréats de la “battle de pitch” présenté par le co-fondateur Patrick Ducher sur le thème “Comment casser les codes des entretiens ?” De gauche à droite : Florence Cottier, Estelle Reynaud, Pascale Collet, Laurence Nicvert et Patrick Ducher. Participait également Yves Le Gal. Patrick s'est "arraché" face à 80 personnes. Le jury était présidé par Christophe Des Arcis – DRH Euronews. Avec également Patricia Ardillier (présidente de la fondation Humaninnov), Sandrine Chassigneux (fondatrice du cabinet RH Amaudeo).

 

La "team" avait imaginé une entreprise qui recruterait des "candid'acteurs" à travers une chasse aux trésors. Le recruté potentiel est chargé d'un mission au sein de l'entreprise. Originalité de la démarche : tout le personnel est impliqué dans le recrutement ! Le candidat devra aller à la pêche aux informations pour mener à bien sa mission. Il devra faire preuve de nombreuses qualités "en live": capacité de négociation, improvisation, jugement, échange...

Télécharger
Compte-rendu de l'événement
Compte-rendu avec liens de consultations
Lab Humaninnov_07 avril 2016.pdf
Document Adobe Acrobat 637.7 KB

Audace et magie à l'IAE (23.03.2016)

"L’audace ou la magie de l'optimisme : penser positif au service de la performance " - IAE Lyon School of Management, Université Jean Moulin
 

Laurent Jupin, dirigeant de Verbalis, est un coach- formateur en management atypique. Il illustre ses propos par des tours de magie commentés en s’appuyant sur des situations réelles en entreprise. Selon lui, nous sommes parfaitement en mesure de décider d’être optimistes, il suffit d’activer les bons leviers. 

Table ronde animée par Laurent Odouard, rédacteur en chef régional du groupe Tout Lyon avec : Carole Tawena, directrice-fondatrice de la société Karethic, Céline Varenne Souchon co-fondatrice de l’agence Witty Cies, Pierre Bord Directeur Général de l’Hôtel Le Negresco (Nice).

Le B'n'B s’y était rendu en force. Avec Christel Delort, Pascale Collet, Florence Cottier, Patrick Ducher, Jérôme Pérusat. Etaient aussi présents : Yves Kraus et Estelle Reynaud.

Télécharger
Compte-rendu de l'événement
Compte-rendu avec liens de consultations
IAE_Conference Audace_23 mars 2016.pdf
Document Adobe Acrobat 609.7 KB

A la découverte des professions (30.01.2016)

 

Manufacture des Tabacs, Université Jean Moulin Lyon


Deux consignes avaient été données par Patrice Henry, l'un des "G.O." de cette 47ème édition des rencontres organisées par les Rotary Clubs de Lyon : "Faites rêver les lycéens sur votre profession, mais soulignez le fait qu'elle nécessite un haut niveau d'exigence". 80 professions présentées, 4000 lycéens attendus : le défi était donc de taille !


Pas moins de 6 membres du B’n’B avaient répondu "présents" à l’invitation de Patrice : Yves Kraus, Annick Gutman, Frédéric Cimetta, Patrick Ducher, Jérôme Pérusat et François Nicolas. Le spectre des professions était très large : de la finance à la direction d’entreprise, en passant par le commerce international, l’industrie, la mode ou la communication. Au final, près de 800 lycéens ont bénéficié des présentations éclairées de nos participants ! Quelques questions candides : "Est-ce qu’on gagne beaucoup d’argent ?" ou "Est-ce que c’est facile comme boulot ?" et encore "Est-ce qu’il y a des débouchés ?". Mais aussi un réel intérêt pour tous les aspects des diverses professions!

Merci à Patrice d’avoir donné l’occasion de cette belle expérience de partage !

Sur la photo, de gauche à droite : Yves Kraus, Annick Gutmann, Frédéric Cimetta, Patrick Ducher, Jérôme Pérusat, François Nicolas et Patrice Henry.

 


Le B'n'B à l'ESDES ! (08.01.2016)

Public : ESDES DSCG 1+2, et 5A Majeure Expertise & Contrôle, étudiants, jeunes ou anciens diplômés en transition professionnelle, néoentrepreneurs

 

A l’initiative de : CLAUDE BAILLY-MASSON (responsable du programme DSCG et de la Majeure Expertise & Contrôle) et PATRICE HENRY (CEO / Group CFO)

 

Une présentation recréant, sous forme de mini- saynètes, l’atmosphère du « B’n’B » (Bistrot et Business)… Les principaux thèmes de la recherche d'emploi ou de client sont abordés sous une forme vivante et pratique, loin de la traditionnelle conférence ou table ronde.
Quelques thématiques : "Faire connaissance et/ou se faire connaître", "Killer pitch", "Jeune diplômé, comment faire valoir mes compétences ?", "Comment réseauter"...

 

"J'ai commencé à lire Entre Preneurs de Jobs. Je vous présente mes félicitations pour cet ouvrage original, intéressant et agréable à lire". C. B-M.

 

Les intervenants :

·       François Nicolas : Expert de la relation client, fondateur du B’n’B

·       Patrick Ducher : Conseil en stratégie rédactionnelle BNB, co-fondateur du B’n’B et auteur du livre "Entre Preneurs de Jobs"

·       Frédéric Cimetta : Consultant en Finance d'Entreprise

·       Klaus Hedegaard : Consultant amélioration continue (Lean Simplexity)

·       Gaya Amer : Jeune diplômé, chargé de marketing

Consultez la vidéo de la conférence !

Télécharger
Compte-rendu de l'événement
Compte-rendu avec liens vers slideshare, vidéo et livre
Conference ESDES Lyon_Juniors seniors me
Document Adobe Acrobat 1.0 MB

Conférence EM Lyon (03.11.2015)

De nombreuses personnes en transition professionnelle ou en passe de monter une activité sont rebutées voire angoissées par le réseautage. La conférence organisée à l’École de Management (EM) de Lyon avec la participation de l’ANDRH s’adressait aux jeunes et anciens diplômés en transition professionnelle, aux coachs, aux néoentrepreneurs, aux étudiants, ainsi qu’aux consultants RH.

Elle proposait une vision théâtralisée de nouvelles pratiques de réseaux relationnels mises en oeuvre dans un cadre informel et bienveillant.

Consultez la vidéo de la conférence !

Télécharger
Compte-rendu de l'événement
Compte-rendu avec liens vers slideshare, vidéo et livre
Conference EM Lyon_Trouver un job ou un
Document Adobe Acrobat 992.1 KB